Colonisation (Tome 6) – Denis-Pierre Filippi, Vincenzo Cucca

Les équipes de l’Agence ont été attaquées. Une branche indépendante d’Écumeurs dirigée par un certain Raylan est parvenue à s’infiltrer dans le vaisseau du Commodore Illiatov. Leur assaut, s’il était destiné à la récolte de données concernant les nefs perdues, ne sera parvenu qu’à une chose : mettre fin à la vie de nombreux agents et notamment à celle du Commodore lui-même. Raylan et ses sbires sont en fuite et mènent la danse, agissant toujours avec un coup d’avance. La menace s’intensifie, les morts se multiplient et l’escouade de Milla réalise peut-être trop tard que l’ennemi qui lui fait face est le plus rusé et le plus redoutable qu’elle ait jamais eu à affronter.

Colonisation est le 6ème tome de la série des bandes dessinées par scénariste Denis-Pierre Filippi et dessinateur Vincenzo Cucca. Les dessins et le scénario sont captivants et clairement profondément pensés. La série est imaginative et pleine d’action. Les inconvénients sont le manque de science dure à certains moments, comme aller sur une planète extraterrestre dangereuse (haut de gamme) par l’équipe de recherche sans casque.

Le context de l’histoire est l’humanité dans le futur, envoyant des colonies dans le grand espace. Cependant, des extraterrestres bien intentionnés offrent à l’humanité le cadeau de voyager vite dans l’espace. Les colonies sont un prix élevé du marché noir et l’Agence est formée, pour trouver et protéger des braconniers maléfiques ces colonies perdues. La série suit les aventures de l’agence dans sa mission de défendre les colonies humaines perdues.

Dans ce volume 6, l’Agence tente de capturer un braconnier habile appelé Raylene, qui s’avère plus ingénieux et impitoyable que prévu.

Défendre les colonies humaines perdues contre les braconniers maléfiques dans le futur lointain de l’humanité.

Le volume était captivant et les dessins capturaient magnifiquement l’immensité de l’espace et de l’humanité dans le futur. Si l’histoire est forte, les dialogues sont moins forts que les illustrations, qui sont vraiment mémorables. Les scènes d’action et l’histoire elle-même sont bien mises en page et facilitent la lecture et le suivi de l’action pour le lecteur.

Dans l’ensemble, même si elle manque parfois de science dure, la série est captivante et avec des illustrations mémorables.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.